Christ Azika-Eros

A propos

Lundi 24 Avril 2017


Oubliez votre secteur d'activité

On désigne par secteur d’activité économique l’ensemble des entreprises exerçant la même activité commerciale. On regroupe par exemple les opérateurs téléphoniques dans le secteur dit des télécommunications. Malheureusement, ce type de classification n’aide pas car il ne pointe pas correctement tous les concurrents. Dans certains cas, il n’inclut même pas les adversaires les plus dangereux, ce qui peut être très fatal.
Des désignations rendant aveugle Les entreprises d’une même industrie gardent naturellement un oeil sur leurs concurrents et se livrent parfois des batailles féroces. C’est le cas surtout dans l'agroalimentaire, les boissons ou encore les téléphones portables.

Prenons le cas du secteur des télécommunications dans lequel on rassemble les entreprises fournissant des services de téléphonie, de transmission de données et d’accès à Internet.

En définissant ce marché ainsi, beaucoup d’entreprises se sont cloisonnées dans leurs rôles d’apporter des tuyaux et des ondes de plus en plus performants. Ils n’ont pas vu venir les Skype, WhatsApp et consorts qui pourtant, du point de vue utilisateur, rendent un service similaire à savoir contacter une personne à distance. Les conséquences économiques peuvent être catastrophiques, en témoigne l’impact d’entreprises comme AirBnB ou encore Uber faces aux monopoles des taxis. Qui aurait cru qu’une application mobile pouvait détrôner les taxis ? Définir correctement son secteur d'activité Pour une meilleure compréhension de son écosystème, je propose de définir les secteurs d’activité en fonction du problème à résoudre.

Les opérateurs téléphoniques par exemple évolueraient dans le marché de la connexion à distance. En effet, ils connectent les hommes et les machines à une personne, un contenu, un service, ou une autre machine distante. Les réels concurrents sont donc tous ceux permettant de se connecter à distance avec les éléments précédemment cités.

Le jour où il devient possible de se connecter à distance de façon pratique, à un prix raisonnable sans passer par un opérateur téléphonique, ces derniers connaitront de grands dangers.

Dans plusieurs pays, les taxis avaient un si grand monopole qu’ils ne faisaient aucun effort sur le service rendu (grincheux, refus des cartes bleus, retards, conduite parfois dangereuse, …). Puissants, ils pensaient que leur métier était d’être taxi alors qu’ils évoluent dans le transport d’humains sur des courtes distances. Cette nuance changent tout car c’est de cela qu’il s’agit au final. Les Africab et consorts proposent le même service, de bien meilleure qualité. Le consommateur apprécie, au grand dam des taxis qui se retrouvent alors dépassés.

Ce n’est qu’une question de temps avant qu’une autre entreprise propose un meilleur service ou produit que le vôtre. Facebook Messenger permettait de tchatter et discuter avec ses amis à distance. Or toutes les personnes avec qui nous avons besoin de discuter à distance ne sont pas nos amis sur Facebook, ne sont d’ailleurs peut-être pas inscrits sur ce site et n’utilisent pas forcément un smartphone compatible avec Messenger. Une chose est sûre, s’ils ont un téléphone qui peut naviguer sur Internet, ils ont un numéro de téléphone. C’est ce qui explique le succès de WhatsApp, que l’on peut utiliser sur des téléphones que vous n’imaginez même pas. L'application répondait mieux au problème de tchatter avec une personne à distance connecter sur Internet. C’est la raison pour laquelle Facebook s’est vu obliger de les acheter. Le prix ? 22 Milliards de dollars alors que la petite entreprise générait un chiffre d'affaire de 10 millions $... Investir obligatoirement dans l’innovation Le soucis avec les nouveaux entrants qui viennent tout bouleverser est que leurs services sont parfois au même prix voire bien moins chers que ceux des concurrents, pour une qualité 100x meilleure. Trois choix s’imposent alors : acheter ses concurrents, innover constamment ou fermer les portes.

L’achat des concurrents n’étant pas toujours possible, vous êtes alors condamnés à innover pour survivre sur le long terme. Cela se traduit par investir dans la veille et dans les projets qui peuvent rendent votre modèle obsolète. Vous devez explorer l'impossible, envisager des méthodes et produits totalement différents de ceux commercialisés. En effet, mieux vaut perdre un peu de son marché et renaître avec un autre projet plutôt que de fermer les portes de l'entreprise à cause de concurrents plus rêveurs, ambitieux et audacieux que vous.

En matière d'innovation technologique, exploitez et gardez absolument un œil sur les solutions 100x meilleures qui pour le moment sont chères et incomplètes. En effet, toutes les technologies que l'on utilise aujourd'hui sans se poser de questions parraissaient impossibles à un moment : la voiture électrique sans conducteur, l'avion, discuter avec une personne située à l'autre bout du monde, etc... Si vous n'investissez pas dans les innovations qui peuvent vous anéantir, vous serez multipliés par zéro. Disque dur IBM de 5MB, 1956 Figure 1 : Disque dur IBM de 5MB, 1956 Conclusion Définir votre secteur d'activité en fonction de la solution que vous fournissez peut vous rendre aveugle. En effet, le concurrent le plus dangereux n'est pas forcément celui que vous pensez car ceux qui peuvent vous faire tomber ne fournissent peut-être pas le même service que vous. Cependant, ils fournissent une meilleure solution que la vôtre. Il paraît alors plus sage de prendre en compte tous ceux qui règlent les mêmes problèmes que vous.

Pour survivre, vous n'avez pas de choix que d'innover. L'innovation peut être commerciale, logistique, financière, etc... Ne négligez pas les solutions pour le moment chères et incomplètes offrant un meilleur service que le vôtre. Si elles apportent des bénéfices considérables, ce n'est qu'une question de temps avant qu'elles deviennent meilleures et abordables pour un plus grand nombre. Pour dompter une innovation, focalisez vos investissements sur les marchés où le produit tel qu'il est actuellement a du sens pour le moment. Les bénéfices à court termes seront peut être faibles mais vous deviendrez expert dans une solution qui est censée vous faire tomber. En business, il est préférable d'être paranoïaque car si tu laisses la porte ouverte, quelqu'un n'hésitera pas à rentrer. Ressources _ The innovator's Dilemma, le livre exceptionnel pour comprendre comment les entreprises comme Nokia sont tombées et comment gérer une innovation


Christ Azika-Eros's picture Je suis Christ Azika-Eros, hacker s'intéressant au développement de l'Afrique. Auteur de Like a Boss, j'aborde la Stratégie et le Managemnent sur YouTube, Facebook & Twitter. J'ai terminé mes études au sein du Mastère Spécialisé Centrale-ESSEC Entrepreneurs et suis diplomé de l'institut Mines-Télécom en IT et Télécoms.